Accueil Motos Plus de 40 ans d’existence pour la 500XT

Plus de 40 ans d’existence pour la 500XT

par lalancuras

Sortie en 1976, elle se vendait 10 193 Francs, le SMIC étant à 1000 Francs a l’époque… Simple et polyvalente, l’objectif de Yamaha était de proposer une moto capable de faire une moto de tous les jours mais aussi une moto pour s’évader le week-end en passant bien sur par un brin de tout-terrain ! Un couple conséquent, un monocylindre, une partie cycle légère et maniable, voila une moto remplit de caractère avec une conduite joueuse dont on ne se lasse pas. Ce qui va faire de la 500 XT un modèle historique, c’est son image de baroudeuse infatigable au « Paris-Dakar ready ». A cette époque débutent les rallyes raids. Les victoires de Cyril Neveu lors des deux premières éditions et les nombreux podiums d’autres pilotes ont définitivement écrit la légende et le mythe. Equipées d’un gros réservoir, d’une nourrice additionnelle et de l’indispensable porte-bagages, ces machines permettent d’affronter les dunes africaines et nourrissent de nombreux rêves d’évasions. La marque est parvenue à réhabiliter le monocylindre en le fiabilisant. On redécouvre aussi les charmes du démarrage au kick, la mise en route donne à la 500XT l’image d’une moto qui se mérite, une vrai moto de puriste !

Quoi d’autres ..? Des soufflets de fourches symétrique aux amortisseurs arrière. De gros clignos qui contrastent avec le petit phare, un seul rétro qui suffisait au bonheur des gardiens de la paix, freinage intégral à tambour, toutes les commandes aux leviers sont à câbles, la zone rouge s’affiche à 6 500 tr/min sur le compte-tours, culasse 4 soupapes, double arbre à came et balancier d’équilibrage…Voila un beau pur sang de 32 cv !

Les dates clés de notre XT500 :

  • 1976 : La première version de la XT 500 type 1E6 est remplacée rapidement par la 1N5, dont la principale différence se situe au niveau de l’échappement.
  • 1977 : La XT évolue et prend le type 1U6 qui se différencie par la présence du hublot sur le moteur qui permet de visualiser le repère pour positionner correctement le piston au démarrage. Le passage du collecteur est désormais latéral.
  • 1978 : Le carter de chaîne est remplacé et les tés sont modifiés avec deux boulons par tubes.
  • 1979 : Moteur plus fiable: montage du joint spi de vilebrequin côté droit avec la lèvre positionnée extérieurement et son immobilisation par un circlips, modification du circuit de lubrification et du carter d’embrayage. L’inscription « Enduro » disparaît des caches latéraux.
  • 1980 : La XT repasse l’homologation à cause d’une nouvelle définition de la géométrie de la colonne de direction et des caractéristiques qui en découlent : fourche à axe déporté plus courte, mais débattement inchangé, entraxe colonne à tube de fourche réduit. La soupape d’admission provient de la SR 500. Le réservoir passe en alu et les jantes revêtent une anodisation dorée.
  • 1981-85 : Les caractéristiques de la XT se stabilisent et seul le moteur à partir du numéro 1U6 163 396 reçoit des modifications : adoption d’une vis et d’un linguet pour immobiliser les axes de culbuteurs qui avaient tendance à endommager leurs logements.
  • 1986 : Passage du système électrique en 12 volts.
  • 1989 : Commercialisation d’une série « anniversaire » baptisée XT500SP avec pièces chromées ou polies.
  • 1990 : La XT est retirée du catalogue Yamaha France
  • 1992 : La dernière XT500 neuve est vendu

Produite en 61.510 exemplaires dans le monde dont 17 884 exemplaires en France. Si vous aussi vous êtes nostalgique et que vous dénichez cette pépite; venez la faire restaurer dans votre garage préféré 

Articles similaires

Laissez un commentaire